jeudi 18 janvier 2007

Terre et Ciel














LE PREMIER FEVRIER ON ETEINT TOUT de 19h55 à 20h00






5 minutes de répit pour la planète, participez à la plus grande mobilisation citoyenne à l'égard du changement climatique !
L' Alliance pour la Planète (groupement national d' associations environnementales) lance 5 minutes de répit pour la planète, un appel simple à l' attention de tous les citoyens : le 1er février 2007 entre 19h55 et 20h00, éteignez veilles et lumières.
Il ne s' agit pas d' économiser 5 minutes d électricité uniquement ce jour-là, mais d' attirer l' attention des citoyens, des médias et des décideurs sur le gaspillage d' énergie et l' urgence de passer à l'action ! 5 minutes de répit pour la planète : ça ne prend pas longtemps, ça ne coûte rien, et ça montrera aux candidats à la Présidentielle que le changement climatique est un sujet qui doit peser dans le débat politique.
Pourquoi le 1er février ? Ce jour-là sortira, à Paris, le nouveau rapport du groupe d' experts intergouvernemental sur l' évolution du climat (GIEC) des Nations unies. Cet événement aura lieu en France : il ne faut pas laisser passer cette occasion de braquer les projecteurs sur l' urgence de la situation climatique mondiale.
Si nous y participons tous, cette action aura un réel poids médiatique et politique, moins de trois mois avant l' élection présidentielle !
Faites circuler au maximum cet appel autour de vous et dans tous vos réseaux !
Faites le également apparaître sur votre site Internet et dans vos news letters.
Les Amis de la Terre

vendredi 12 janvier 2007

Symposium "ETANGS d'ART" Juin 2006

De mes sculptures …

De la pierre au paysage, de l’eau à la terre, de la fibre à la pirogue, d’hier à aujourd’hui…
Le but n’est pas important, seul, le chemin pour tenter d’y parvenir est essentiel…

La sculpture est en pierre, en branches, en papier.
Elle est placée à une certaine hauteur, d’une certaine manière. C’est une donnée de la vie. Comme trouvée
en milieu naturel, elle fait référence à son origine première, minérale ou végétale.
Puis elle se charge de toute l’histoire du monde et de celui
qui la regarde. Elle est alors, une tranche d’un lieu
de sa mémoire. Elle suggère la traversée, le silence et appelle le souvenir.
Fragment magique, elle garde l’empreinte de la main
ou de la mer, la tonalité du ciel ou du chant.
Coupe d’offrande, jarre, autel de culte, pirogue, corne, porte, cage,ruche ou bouclier.
Les Anciens nous ont montré les Principes. Ce sont les mêmes encore aujourd’hui .
Ils donnent la mesure et pèsent le Temps.

Ancien ou présent, le Temps appartient au Temps.

La Pierre du troisieme jour... TROYES 2005


Polska délivre l'espace occidental de ses habitudes. Elle réinvente l'objet sacral, le dévêt de ses certitudes, et désinstalle lieux et pas trop foulés.
Elle ne sait pas éteindre les choses, elle ne sait que créer de discrètes merveilles, transparentes, pudiques et ouvertes. Polska est l’archéologue de sa mémoire vitale, nomade et intime, rustique et sans frontière. Et ses oeuvres au poids de ciel partagent le temps et la lumière. Ce sont d’improbables talismans d’âme et de labeur, décalés, à l’écart, aux rêves élevés…
Ses sculptures à haut découvert sont d'abord des objets possibles venus de sa possible et forte humanité, archaïque, aérienne et fragile. Et le regard voyageur sait voir autrement, rassuré par la proximité de l’intime. Mais si proches sont les dures nostalgies de ses lointains. Ambiguïté aiguë du lieu saisi mis en éveil, éperdu et inconnu, entre magie et disparition, entre fabuleux parcours de vie, et poignant rituel d’abandon…
Les sculptures perdues de Polska naissent aux présences qui passent. Elles font toujours apparition. Elles ne cessent de veiller.
Et si elles semblent si vieilles, c’est qu’elles sont touchées par la lumière et les prières du temps.
Et l’espace s’éblouit.
Christian Noorbergen

Des energies partagées, de la danse...





Quand j'ai rencontré Naomi, danseuse buto japonaise, le choc a été multiple! ELLE était dans mon atelier comme l'une de mes sculptures....ou tout au moins ce que je suis toujours sur le point de trouver à la création de chacune d'entre elles!... Comme si ELLE exprimait exactement ce vers quoi je tendais...Comme si elle avait toujours été là... Comme si je savais enfin pourquoi je vivais tout ça!
Non pas elle, corps dansant mais, elle, energie vive, respiration...Innombrable, elle était la jacinthe qui s'ouvre, le "merci" à la vie du matin au réveil, et mes sculptures reprenaient une nouvelle force, lumineuse, magnifique...

Nous avons travaillé ensemble quelques années. Reflexions, partages, silences parsemés d'écriture, répétitions et création. Nous nous sommes transformées. J'ai réussi à présenter notre création 3 ou 4 fois! et tant de bonheur pour tous...Vraiment l'acte de création, sa réalisation et son partage avec un public, c'est vraiment une expérience forte qui donne une force intérieure extraordinaire...

La chorégraphie en 3 actes s'appelait: " Naissance, Connaissance, Transcendance."
3 mouvements à travers mes branches et mes papiers, 3 souffles différents, 3 expressions de la vie même... Naomi surgissait d'une graine/mandorle pour prendre vie peu à peu, puis, elle quittait une carapace ou plutôt, elle l'apprivoisait après avoir percé le bouclier des illusions, enfin, elle se dégageait de Tout et finissait en dansant sans contrainte dans une liberté folle à travers Tout ... Toute cette histoire se poursuivait aux sons d'Hughes Germain, grand ami de Bretagne et acousmaticien.
Je vous en livre quelques images.
Elles constituent aussi le monde. Chaque geste, chaque sourire, chaque colère modifie le monde...